Forum de la guilde RP Le Talandra, Navire marchand des mers d'Azeroth, sur le serveur Kirin Tor du MMORPG World of Wacraft.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En quête d'informations

Aller en bas 
AuteurMessage
Tym

avatar

Messages : 54

Feuille de personnage
Classe: Voleur
Sexe: Homme
Peuple: Worgen

MessageSujet: En quête d'informations   Lun 10 Mar - 4:00

La ville de Gilnéas, capitale du royaume du même nom revêtait plus que jamais un air sinistre et inquiétant aux yeux des rares personnes qui parcouraient encore ses rues. Désertée par les forces de la Horde et de l'Alliance, la cité n'était plus envahie que par la peste Réprouvée qui s'étendait sur ses pavés comme un manteau verdâtre et seuls la parcouraient encore quelques patrouilles de morts-vivants bien équipés et des worgens téméraires... Ou sauvages.

Heureusement, le gilnéen maudit qui courait à pas de loup les toits de la ville n'avait rien de sauvage. Il était simplement un peu fou mais préférait dire qu'il avait "des amis dans sa tête".


"_Si je me souviens bien... Le bâtiment devrait être au bout de la rue... disait Tym tout en réfléchissant.
_L'air est irrespirable... Qu'on trouve vite ce que tu veux et qu'on fiche le camp. grondait Tam que l'odeur de peste irritait au plus haut point.
_J'ai souvent imaginé parcourir une ville fantôme, déclara l'Explorateur. Mais je n'aurais jamais pensé que ça pourrait être celle-ci...
_Pourquoi est-ce qu'il a fallu que la mort envahisse cette ville après qu'on l'ait quittée ? se plaignait la Guigne.
_C'est justement parce que la mort est venue qu'on est tous partis, hrm. Ha ça devrait être ici."

Sautant lestement au sol, Tym regarda la devanture du bâtiment devant lequel il se trouvait, tout en se le remémorant. Pour ce qu'il s'en souvenait, il s'agissait du centre des archives civiles et commerçantes et c'était une chance qu'il tienne encore debout avec toutes les catastrophes qui avaient frappées la ville. A voir maintenant si l'intérieur avait lui aussi été laissé en bon état...

En poussant la porte qui tenait encore sur ses gonds, le gilnéen soupira devant le désordre monstrueux qui régnait. Mobilier éventré, documents déchirés et éparpillés -et pas forcément dans cet ordre- l'endroit n'avait visiblement pas été épargné par les combats.


"_Ça va nous prendre des heures...
_Et tout ça pour des questions de civilisés sans intérêt."

Sans perdre plus de temps, le worgen se mit au travail. Balayant des pattes des années et des années de paperasse répandue sur le sol, il fouilla les registres, récolta les pages perdues et poussa dans un coin tout ce qui ne l’intéressait pas.
Au détour de ses recherches, il tomba sur un document qu'il avait déjà eu l'occasion de voir... Mais aussi de se faire lire.

"Le Baron Grisvald Alfonsus Rocvent du domaine de Pic-Tempête déclare par la présente que le dénommé Tymothéus Griech Rocvent a été déshérité par le chef de famille Rocvent et qu'il ne peut de ce fait plus prétendre à la succession au titre de Baron de Pic-Tempête, à la possession des biens matériels, immobiliers, financiers et commerciaux du domaine, appartenant et ayant appartenu à la famille Rocvent et au droit de porter le nom de la dite-famille au risque de se voir accusé d'usurpation d'identité, fraude, vol et diffamation. Cette déclaration prend effet immédiatement et aura pour conséquence la rature du nom de Tymothéus Griech dans les registres civiles et familiaux."

Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite... Et la déclaration roula entre les crocs du worgen pour franchir son gosier sous la forme d'une purée de termes juridiques.


"_C'est presque aussi dur à avaler que quand on nous l'a lu...
_Père n'approuverait sans doute pas... Mais Père n'a même jamais approuvé notre existence...
_C'est que des bouts de parchemin... Est-ce que vous avez bientôt terminé ?"

Au final, il fallut bien plus d'une heure au worgen avant d'admettre que Grisvald Rocvent n'avait jamais détenu ni commerces, ni terres arables, ni une quelconque source de production ou d'exploitation. Il savait que son père était un guerrier, tout comme son père avant lui et ainsi de suite. Mais n'avait-il jamais su faire que ça ? Réellement ?

"Au moins ils ne s'embarrassaient pas de bêtises... ricanait le Loup. P'têtre qu'ils confiaient ça à leurs femelles."

Et c'est ainsi que à tout hasard, Tym tenta de trouver le nom de jeune fille de sa mère dans les registres. Et très vite, il tomba sur quelque chose d'intéressant : Célia Clairelune avait -de son vivant du moins- en sa possession plusieurs ateliers de verrerie disséminés dans le royaume. Et même quelques associations commerciales la liant à des familles comme les Greenhall. Surpris par sa découverte, le jeune homme ne put qu'exprimer un grand "Vous vous rendez compte ?!", car lui-même ne se rendait pas vraiment compte de ce que cela impliquait.

"_Du verre... La belle affaire, c'est une fortune perdue de toute façon, comme tes ateliers. Qu'est-ce que ça peut bien t'apporter ? gronda Tam qui ne voyait pas d'intérêt à tout ça.
_C'est au moins intéressant de savoir d'où venez la fortune familiale. Et je serais curieux de voir si ces ateliers sont encore en état. Imaginez...
_Imaginez qu'on puisse les remettre en route ! s'écriait Tym. On pourrait avoir une affaire ! Et gagner de l'argent et on pourrait faire du commerce.
_Gagner de l'argent ? Perdre du temps plutôt... On est déjà à peine capable de survivre... Alors faire tourner une industrie...
_Et de toute façon, même si les ateliers tiennent debout, t'as besoin d'humains pour les faire tourner, non ? C'est pas ce qui court le plus ces terres en ce moment.
_Hrmm... C'est vrai qu'on aurait plus de chances de gagner de l'argent en vendant des tartes qu'en essayant de produire des choses ici..." dut admettre le gilnéen après que la réalité l'eut rattrapé.

Il allait se relever lorsqu'un grincement dans son dos le fit ciller d'une oreille. Une odeur de cuir usé s'engouffra dans ses narines et il se retourna vivement, dégainant sa rapière et montrant les crocs. Dans la pièce mise sens dessus dessous, il ne voyait pourtant personne. En déduisant qu'il y avait un autre furtif dans le coin, Tym entra à son tour dans les Ombres et commença à humer les alentours, fouillant la pièce à pas de loup.

Et c'est dans son dos que survint l'attaque. Une bousculade qui le força à se révéler alors que son adversaire le plaquait contre un mur. Sa main armée fut ramenée dans son dos par une clé de bras qui le désarma et la flèche d'une petite arbalète de poing que l'on pressait contre son menton vint désagréablement lui piquer la peau. S'échappant de la prise en exécutant un pas de l'ombre derrière son ennemi, le worgen ne put s'empêcher de s'écrier :


"-Attends ! Attends ! Est-ce qu'il nous as vu ?!
_En tout cas le prochain coup il va pas le voir ven-"

Le bras armé de l'assaillant fusa alors vers Tym et la flèche de l'arbalète vint lui chatouiller la truffe, le tenant en joue. Louchant sur la pointe du carreau miniature, le worgen fit remonter son regard le long du bras humain habillé de mitaines et d'une armure de cuir, jusqu'à un visage en partie dissimulé sous une capuche. Il put cependant voir la barbe mal rasée de son agresseur et ses yeux voilés d'un blanc laiteux qui, plutôt que de le regarder lui, semblaient fixer un point sur le mur derrière. Mais ils le fixaient d'un air si dur et sévère que si le mur avait eu une bouche en plus de ses oreilles, il l'aurait fermée tout de suite.

"_Battus par un aveugle... Et on vit depuis si longtemps...
_Est-ce qu'on peut vraiment dire qu'il nous a battu les yeux fermés ?
_Fermez la vous autres...
_Tu sais lire et visiblement tu sais parler, trop sans doute.commença l'humain d'une voix sèche, sévère. Donc tu n'es pas un sauvage... Et tu n'es pas non plus de la résistance... Alors qui es tu et qu'est-ce que tu fais ici ?
_Euh... Je m'appelle Tym et je venais ici pour quelques renseignements...
_...Tym ? Comme Tymothéus le gamin qui parlait tout seul ? questionna l'autre homme, visiblement surpris.
_...Ouiii. Enfin je ne parle pas vraiment tout seul c'est juste que..."

Ramenant son arme à lui, l'aveugle poussa un soupir affligé.


"_De tous ceux qui auraient pu survivre... Je n'aurais jamais envisagé de parier sur toi. Tu étais mort depuis longtemps à mes yeux, comme à ceux de toute la famille.
_Content de t'avoir déçu...
_Tes amis sont imaginaires avaient moins de mordant dans mon souvenir... Un effet de la malédiction ?
_On peut dire ça... Il est arrivé avec elle, c'est un loup et... commença Tym qui s'apprêtait à lui raconter l'histoire avant d'être coupé.
_Évidemment, évidemment."

L'homme à la capuche gardait son arme levée et semblait constamment en pleine réflexion... Ou contemplation d'une chose que lui seul pouvait percevoir. Cela n'échappa pas au worgen qui ressentit vite le besoin de rompre le silence qui s'installait.

"_Et vous êtes... ?
_Nous sommes bien au bâtiment des archives ?
_Oui. Oui.
_Et tu as trouvé le registre qui répertorie notre généalogie ?
_Oui, oui.
_Passe le moi...
_D'accord, dit Tym en lui fourrant le volume entre les mains. Mais je ne vois pas bien à quoi ça va te servir vu que tu es-"

Un bruit mat retentit lorsque le livre s'écrasa sur le visage du worgen qui secoua la tête en jappant. L'homme à la capuche jeta ensuite le registre parmi le restant de paperasse chamboulée.


"_Si tu avais prêté plus attention à ce qui se passait autour de toi, plutôt qu'à l'intérieur, tu saurais sans doute que ton père avait un frère et que ce dernier avait des enfants.
_...On est cousins ?!
_A mon grand dam, oui.
_Mais alors j'ai une famille ?!
_On peut dire ça comme ça...
_Mais c'est chic ! s'écria Tym qui commençait à remuer les bras et s'agiter en tout sens.
_Ce n'est pas le mot que j'emploierais... Maintenant ferme la avant d'attirer l'attention sur nous. J'ai pas besoin de te dire que la ville n'est pas sûre."

Aussi silencieusement que possible, les deux cousins mirent donc un terme à leurs retrouvailles plus ou moins riches en émotions et passèrent la porte pour se retrouver dans la rue. De là, ils s'élancèrent dans la ville, traversant les nuages de Peste.

"_Pourquoi on ne passe pas par les toits ? Ça sent mauvais ici et on ne pourra pas repérer les dangers... chuchotait Tym.
_Parce que j'ai besoin d'être au cœur de mon environnement pour le percevoir... Et surtout je n'ai pas besoin de parasites !
_D'accord... dit le worgen avant de reprendre après quelques mètres de silence. Toi aussi tu voulais savoir pourquoi ta famille était riche ?
_...Quoi ? Père s'est enrichi en vendant du whisky. Il s'est ruiné en le buvant. Fin de l'histoire. Maintenant ferme la, j'avais un travail à faire avant de tomber sur toi et j'aimerais le finir.
_Oh bon d'accord..."

Les deux gilnéens parcoururent les rues de la ville aussi furtivement que possible tombant parfois sur une patrouille ou un camp de Réprouvés qu'il fallait retenir Tam d'attaquer. Quelques heures de ce qui semblait être une mission d'éclaireur plus tard et ils quittèrent la ville, se dirigeant vers la Forêt Noire. Tym qui n'avait pas pu se retenir d'être bavard très longtemps, avait pu exhorter quelques informations à son cousin affligé. Il avait notamment appris que ce dernier se dénommait Aldurr et qu'il rôdait en ville dans le cadre d'une association entre les résistants gilnéens et les forces de l'Alliance :

"Wrynn veut lancer un nettoyage de la région. Et il a besoin de connaître le terrain pour ça. Donc il a envoyé ses agents spéciaux en cuir noir pour prendre contact avec le Front de Libération et quadriller le terrain. Les quelques résistants qui ont assez de bon sens pour coopérer parcourent le royaume à la recherche des divers points stratégiques Réprouvés."


"_Maintenant si ça te fait rien, je dois aller faire mon rapport et toi tu... Vas faire ce que tu fais en ce moment... Peu importe ce que c'est.
_Et ben en fait on...
_Peu importe. Surveille toi bien."

C'est donc après ces adieux très formels que Tym se sépara de son cousin pour demander une téléportation à Miracle. Pensif, beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête :

"_Vous avez remarqué ? A aucun moment il n'a pris sa forme worgen...
_P'têtre qu'il aime pas ça... Il parait que ça arrive à certaines personnes, dit Tam avec un sourire narquois.
_Je ne me souvenais que nous avions un cousin si peu aimable.
_C'est parce qu'il ne nous aime pas..."


De son côté, Aldurr avait rejoint une clairière de la Forêt Noire dans laquelle il s'évertuait à siffler des chants d'oiseaux dont ce n'était pas l'habitat. Après quelques essais, un autre chant vint lui répondre, lui aussi d'un oiseau qui -de mémoire de gilnéen- n'avait jamais fait son nid dans cette forêt.


"Tu ne devineras jamais qui j'ai croisé ce soir, petite sœur..." déclara l'homme en s'asseyant sous le couvert d'un arbre. Une mélopée semblable à celle d'une flûte s'échappa alors de la végétation et vint s'immiscer entre ses oreilles, lui transmettant un certain empressement dans un langage qu'il semblait comprendre clairement.
"Oui. Après le rapport évidemment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En quête d'informations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Propos critique sur les informations sur le Berry
» Informations sur la navigation
» [Hero Factory] Les informations de la 2ème wave de 2011 enfin disponible sur le site.
» Donne moi les informations !
» Berry (R.F.) (Informations et Traités)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Talandra :: A BORD DU TALANDRA :: Le Pont du Talandra-
Sauter vers: